Sportifs

Sébastien Egret

Professeur de Technique Alexander

Cours individuels du lundi au samedi de 7h à 21hSur RDV au cabinet ou à domicile ou sur le lieu de travail

5 Place de la Baleine 69005 Lyon

☎ 06 42 13 45 45

✉️ sebastienegret@yahoo.fr

La Technique Alexander profite non seulement aux sportifs professionnels mais aussi aux personnes pratiquant un sport en loisir. Plusieurs d'athlètes olympiques ont utilisé la Technique Alexander pour améliorer leurs performances.

La Technique Alexander dans le sport

La Technique Alexander permet aux sportifs :

  • d'améliorer leur équilibre et leur coordination, d'être plus légers dans leurs déplacements, d'avoir des mouvements plus libres,
  • d'être plus précis,
  • de dépenser moins d'énergie tout en augmentant la puissance développée et donc d'être plus endurants,
  • d'améliorer leur fonctionnement respiratoire (voir l'étude sur l'augmentation de la capacité thoracique à la page troubles respiratoires),
  • de réduire les tensions inutiles, prévenir les troubles musculo-squelettiques (maux de dos, de cou, d'épaules, tendinites, etc),
  • de réduire le temps de récupération après une blessure,
  • d'améliorer leurs réactions, de mieux gérer le stress, d'améliorer leur concentration, leur présence dans l'instant, de parvenir à ce qu'on appelle l'état de "flow" ou "être dans la zone", d'être plus confiant et serein,
  • de retrouver plus de plaisir dans le sport, de diminuer la frustration.

Tous ces bénéfices sont conditionnés par l'utilisation que la personne fait d'elle-même et en particulier la qualité de l'équilibre de la tête par rapport au reste du corps. Le sportif amène dans sa pratique spécifique la même utilisation qu'il fait de lui-même au quotidien en dehors du sport. L'équilibre de la tête par rapport au reste du corps est une manifestation du comportement de la personne. La qualité de cet équilibre est modifiée à chaque instant par nos réactions aux stimuli qui viennent de l'extérieur ou de soi. Cet équilibre ne peut donc être amélioré que par un apprentissage conscient. C'est ce que propose la Technique Alexander.

Cette technique est utile à toute personne désirant dépasser ses limites en travaillant sur ses habitudes. Certaines habitudes non conscientes viennent interférer avec nos réflexes posturaux, ce qui entrave le mouvement et génère une compression dans tout l'organisme. Avec la Technique Alexander, la personne apprend des outils permettant d'arrêter certaines de ses habitudes pour améliorer son comportement postural afin de dépenser moins d'énergie dans ses mouvements.

F. M. Alexander a beaucoup travaillé avec des golfeurs. Dans son troisième livre intitulé L'usage de soi, il décrit un golfeur qui cherche à garder ses yeux sur la balle mais qui n'y parvient pas malgré sa bonne volonté. C'est un exemple typique, transposable à d'autres sports, d'une personne qui cherche à exécuter quelque chose mais qui ne parvient pas à l'accomplir parce qu'elle sabote sans en être consciente son équilibre postural, en particulier l'équilibre de sa tête par rapport au reste de son corps, et que cette tendance s'intensifie avec son envie de réussir. La technique Alexander donne des moyens pour arrêter de se saboter intérieurement.

Dans ce même livre F. M. Alexander écrit : "Si l'on nous dit ce qu'il faut faire pour corriger notre façon inadéquate de faire quelque chose, nous croyons généralement que nous pourrons le faire et si nous sentons que nous l'avons corrigée, nous croyons que c'est bien le cas. Mon expérience montre toutefois que ceci est une illusion". La difficulté que la Technique Alexander aide à dépasser est que nos sensations nous ramènent à l'habitude. C'est en se dirigeant mentalement que des changements peuvent se produire et conduire à un re-calibrage sensoriel.

Sont présentés ci-dessous quelques exemples d'application de la Technique Alexander dans le sport : le tennis, le golf, l'équitation, la course, l'aviron.

Tennis

Pierre Hugues Herbert, tennisman professionnel Français, 42ème au classement ATP, utilise la Technique Alexander qui l'amène "à un instinct animal ou tu n'es plus dans l'anticipation de ce qui va arriver". Voir l'article ci-contre.

Dans l'interview ci-dessous il explique que :

"Cette technique (j'aime ce terme "technique" car c'est quelque chose que l'on peut apprendre) m'a permis de revenir à moi et d'un peu plus maîtriser ce que je faisais au niveau des émotions sur le terrain et aussi dans la vie de tous les jours et de revenir à un comportement un peu plus instinctif."

Course

La plupart des personnes qui courent (en loisir ou à titre professionnel) trouvent que la Technique Alexander leur permet d'améliorer leur scores. Ils courent plus vite en dépensant moins d'énergie et avec moins de tensions inutiles.

Selon Akhil Viz, triathlete britannique, "la Technique Alexander lui a permis d'améliorer considérablement sa technique de course". En 2014, il a fini 7e au Championnat mondial de triathlon longue distance ITU.

Golf

Jeff Jullian Golfer professionnel déclare en 2000 que la Technique Alexander lui a permis de reprendre sa carrière. Il avait constamment mal au cou et au dos et ceci lui avait fait perdre sa carte de circuit de la PGA, jusqu'au moment où il a pris des cours de Technique Alexander qui, selon lui, ont apaisé ses douleurs et donné un second souffle à sa carrière.

Le lien entre Technique Alexander et golf ne date pas d'hier. F. M. Alexander a lui-même travaillé avec beaucoup de golfeurs. En 1920, John Duncan Dunn, membre d'une famille célèbre de golfeurs et auteur de plusieurs livres dont l'un intitulé Natural Golf, a écrit un article dans The Golfers Magazine vantant les mérites de la Technique Alexander pour les golfeurs. Plus récemment, Neil Holman, un golfeur professionnel britannique a coécrit un livre sur l'utilisation de la Technique Alexander pour améliorer son jeu.

Equitation

Beaucoup de cavaliers de haut niveau prennent des cours de Technique Alexander. Le cavalier apprend à mieux s'utiliser pour améliorer son guidage, c'est-à-dire à ne pas forcer le cheval à avancer avec une direction de la tête et de la colonne vertébrale inadéquates. En effet, si le cavalier raccourcit sa nuque et son dos en guidant le cheval, ce dernier sera forcé par effet de miroir de répondre à ce guidage en faisant de même avec son propre dos et ses cervicales, ce qui crée de la confusion, diminue le temps de réaction, freine le mouvement, diminue la précision du guidage, crée de la fatigue et des mauvaises habitudes chez le cheval avec le temps. Lorsque le cavalier apprend à mieux s'utiliser, la communication entre le cavalier et le cheval s'améliore beaucoup. L'acuité du cavalier à sentir les mouvements du cheval s'affine.

Carl Hester, le médaillé d'or du British Dressage team en 2012 déclare que "La Technique Alexander est l'un des outils les plus précieux qu'un cavalier puisse avoir". Mary Hannah, cavalière australienne ayant concouru au Jeux Olympiques, a également utilisé cette technique.

Aviron

Plusieurs rameurs professionnels olympiques ont utilisé la Technique Alexander.

Le 4 de pointe sans barreur britannique a remporté en 2004 la médaille d'or aux Jeux Olympiques d'Athènes. Dans cette équipe, Steve Williams et Ed Coode (voir photo çi-contre) ont eu des cours de Technique Alexander pour maintenir leur alignement naturel pendant l'entrainement et la compétition. Les cours les ont aidés à laisser leur colonne vertébrale s'allonger et à plier au niveau des hanches plutôt que de trop plier à la ceinture, leur permettant de faire des coups d'aviron plus puissants et plus longs (source STAT).

Jason Osborne, détenteur mondial du meilleurs temps à l'aviron en skiff en catégorie poids légers et vainqueur depuis le 14/07/2019 du championnat mondial avec son coéquipier en deux de couple, utilise la Technique Alexander pour améliorer ses performances. Il est par ailleurs arrivé 6ème à l'épreuve cycliste contre la montre en Allemagne en 2019

Quatre de pointe sans barreur ayant gagné les jeux olympiques à Athènes en 2004 De droite à gauche Steve Williams, James Cracknell, Ed Coode, Matthew Pinsent
Aviron Technique Alexander Sébastien Egret Lyon
Jason Osborne à gauche après le European Rowing Championships 2016 (Photo : Gregor Rom)

Témoignages

Une cavalière

« Alexander, quelle découverte pour moi ! Cette méthode m'apporte la fluidité physique et la présence dont j'avais besoin pour continuer à avancer dans ma pratique de l'équitation. »

Un pratiquant du sabre japonais

« J'ai beaucoup progressé dans ma façon de m'organiser, et ce que j'ai appris me sera profitable. Ces cours ont permis de faire un travail précis dans les gestuelles particulières au sabre japonais. »

Une pratiquante du taï-chi

« J’ai suivi 10 cours de méthode Alexander qui m’ont permis de me rendre compte que se tenir droite était à l’opposé de mes certitudes ! Cette méthode à laquelle je pense très souvent m’apporte du bien-être tant dans la vie quotidienne que dans la pratique de mon instrument, le piano, et dans la pratique du taï-chi. J’ai depuis moins de douleurs ( pratiquement plus du dos ) et lorsque je commence à ne plus penser à ce que j’ai appris ( ce qui arrive malgré tout souvent ! ) une petite voix me dit de corriger immédiatement ma posture ! Je recommande vivement cette méthode à mon entourage. »